Histoire d’une mère et sa fille.

mai 11, 2016 dans Bavardages, Expérience

J’aime mon métier: j’observe les couleurs et les manipule pour faire naître une multitude de motifs. J’associe ces motifs et forme des bijoux qui subliment la féminité joyeuse et l’assurance d’une femme. Avec cela, j’ai la chance de toucher de belles histoires d’amour: l’amour d’un homme pour une femme, l’amour d’une femme pour elle-même, l’amour filiale et tant d’autres encore.

La fête des mères approche et c’est l’occasion pour moi de te raconter une belle histoire. Oreille attentive à plusieurs témoignages, je me suis inspirée de ces histoires de vie pour créer celle qui suit: l’histoire d’une femme qui reçoit la veille de la fête des mères un colis contenant un collier. Ce bijou à un sens particulier pour elle, il représente le dénouement d’une période difficile:

***

Je détache le combiné téléphonique de mon oreille et j’appuie sur la touche pour couper la communication.

Installée dans le canapé du salon, j’observe sur la table basse, l’emballage cartonné du colis reçu et ouvert. Les jolis papiers de soie colorés sont ouverts sur le collier.

Je suis émue.

Demain c’est la fête des mères et ce cadeau à une saveur particulière. La relation avec maman n’a pas été simple, il aura fallu du temps et du travail pour créer une complicité. J’ai longtemps cru que ce ne serait pas possible.

Dans ma main gauche, je tiens encore la petite carte choisie à mon intention par maman sur laquelle il est inscrit: « Merci d’être là, d’être toi « . En relisant ces mots, l’émotion me submerge. Après ce que l’on a vécu ces dernières années: la révolte, l’incompréhension, le déchirement puis le dialogue, l’écoute, le lâcher-prise, ces mots ont un sens profond pour moi, un cadeau à part entière qui veut dire, « c’était dur, mais merci du chemin parcouru ».

Je tends la main vers le bijou, le saisi délicatement et l’approche pour mieux l’observer. C’est un bijou de créateur, je sais qu’il est unique, je le reconnais.

Je l’ai vu et repéré lors de cet après-midi « mère-fille » où Maman m’avait proposé un moment shopping ensemble. Nous avons déambulé dans les rues commerçantes du centre ville, laissant nos yeux guider nos pas vers les vitrines des boutiques.

J’ai pu constater une fois encore que ma mère et moi n’avons pas les mêmes goûts. Elle est très « classique », alors que moi, j’aime ce qui sort de l’ordinaire. C’est d’ailleurs tout ce que je n’ai pas pu accepter: me fondre dans un moule. Toute jeune, j’ai su être une véritable petite fille modèle, j’ai pu montrer aux amis de mes parents combien ils avaient été de bons éducateurs. Mais ensuite je n’ai plus supporté cette image de « bonne fille », ce n’était pas moi. J’ai violemment rejeté tout ce carcan de principes pour m’en libérer. J’aime la vie, j’aime les couleurs. je crois que chacun de nous portons un don,  un trésor et qu’il nous appartient de le nourrir et de l’épanouir.

Je voyais ma mère se diriger chaque fois vers ces boutiques au style si « indémodables et intemporelles » que je trouve ennuyeuses tellement les modèles proposés sont sans surprises et j’ai pensé combien ces vitrines étaient à l’image de sa vie qu’elle souhaitait si rassurante et planifiée, une vie si lourde et étouffante pour moi.

J’ai proposé de visiter une boutique dédiée à des créateurs régionaux qu’une amie m’avait recommandé, je savais que c’était bien loin de l’univers de ma mère, mais consciente de nos différences et attentive à m’accompagner, elle a accepté.

J’ai poussé la porte de la boutique, une effluve de parfum et un tintement de clochettes ont signalé notre arrivée. Une femme d’age moyen aux cheveux gris coupés court, nous a accueilli d’un chaleureux « Bonjour ». Au premier regard, l’intérieur de la boutique m’a semblé un véritable capharnaüm. Chaque espace de mur était occupé par des étagères débordantes d’objets variés: sac à main, vêtements, bijoux, savons. Au milieu du magasin,  un rassemblement de tables de hauteurs différentes portaient tant de présentoirs chargés d’articles que mes yeux ne savaient pas où se poser.

Pendant quelques instants, je me suis sentie perdue. Je suis restée sur le paillasson de l’entrée, en me demandant quoi regarder. Maman est passée devant moi et s’est approché des sacs à main placés près de la vendeuse.

Je me suis décidée à avancer vers les étagères sur ma droite. Je regardais ces casiers superposés et chacune des cases carrées semblait contenir un univers unique selon le créateur qui l’avait investi. Métal, argile, cuir, tissus, papier toutes ces matières travaillées d’après un esprit créatif différent. Je me suis immédiatement retrouvée captivée et j’avançais au fur et à mesure sautant d’un univers à l’autre comme chaussée de bottes de 7 lieues et parcourant un monde de frontières rectilignes, clôturant des pays aux cultures si différentes et merveilleuses.

Maman est venue me rejoindre alors que j’essayais une parure de bijoux. Elle pourtant d’habitude si classique avait craquée sur un foulard « Shanna » et venait mon montrer avec enthousiasme sa trouvaille. Pour ma part, j’hésitais  à prendre la parure ou seulement les boucles d’oreilles. J’aimais l’univers coloré de la créatrice, les bijoux sont si bien fini qu’on les croirait industriel. La créatrice travaille ses bijoux d’une façon qui caractérise  si bien ma vie: une forme simple qui associe une multitude de motifs et de couleurs. Ces bijoux sont captivants, sans êtres tape à l »œil ou loufoques; ils sont uniques et joyeux.

Je regardais une dernière fois le sautoir composé d’une chaîne fine et d’une grosse perle réunissant des strates de motifs graphiques et fleuris, avant de le reposer sur son présentoir. J’avais porté mon choix sur les boucles d’oreilles. Je ne sais plus ce que j’ai dis à ma mère, mais je suis allée rejoindre la commerçante pour acquérir les boucles d’oreilles. Nous avons échangé quelques banalitées et nous sommes ressortis de la boutique chacune ravie de nos achats.

Aujourd’hui, à la veille de la fête des mères, je retrouve le collier dans mes mains. Maman m’en a fait la surprise dans son colis. Elle est retournée à la boutique après notre après-midi à deux et a attendu ce jour pour me l’offrir.

Je réalise combien je suis touchée de recevoir ce cadeau. C’est comme un murmure tendre de sa part me disant que je suis jolie, qu’elle est fière de la femme et de la mère que je suis devenue. C’est un cadeau qui me plaît: il est à mon image et porte en lui le symbole d’une belle relation.

***

fille train

Et toi, as-tu déjà vécu un moment privilégié avec ta mère de la sorte?

Que ressens-tu quand ta mère t’offre un bijou que tu aimes?

 

 

La cible, c’est ton cœur !

avril 27, 2016 dans Bavardages, Expérience

Pourquoi est-ce à la fois séduisant et difficile d’offrir un bijou ? Qu’est-ce qui rend cet objet si spécial à ton cœur?

Comment cet objet s’y prend-t-il pour devenir si intime?

 

ton coeur

Et bien tout d’abord, un bijou est connecté à tes sens:

  • Il est en contact direct avec ta peau. Tu ressens son poids, tu vas rechercher sa texture en l’effleurant du bout des doigts.
  • Il attire ton regard, par ses couleurs, sa forme particulière ou son éclat.
  • Il porte même ton odeur: lorsque je répare des bijoux, je sens le parfum de la propriétaire.
  • Parfois, il va même titiller ton ouïe, avec le tintement joyeux de ses breloques.

Ce qui signifie que régulièrement dans la journée, le bijou se rappelle à ton bon souvenir en flirtant avec 3 ou 4 de tes sens.

 

Un bijou est aussi ton présentateur personnel…

Mr Loyal

C’est un Mr Loyal: le personnage au centre de la scène, qui de sa voix claire annonce en grande pompe les prochaines performances artistiques.

  • Faire le choix d’un bijou et le porter, c’est annoncer la couleur de tes goûts, de ce que tu aimes, du style qui t’attire.
  • C’est dévoiler aux autres (les spectateurs) le décor dans lequel tu te sens belle et mise en valeur.
  • C’est encore afficher l’état de ton humeur. Tu peux constater qu’avec un cœur joyeux, les choix dans ta garde robe et ta boite à bijoux sont en accord avec ton état d’esprit, et c’est ce que tu affiches au regard des autres.

 

Maintenant, quand on aborde la notion d’intimité, on pense à quelque chose de secret, de confidentiel, de familier. Et c’est exactement ce que véhicule un bijou: il est porteur d’une histoire intime que toi seule connais.

Ce peut-être un  message :

  • D’amour: un engagement de vie, une belle amitié.
  • De reconnaissance: remercier d’une présence.
  • D’accompagnement : « Une part de moi reste toujours avec toi »

loveletter

Ce peut-être aussi un souvenir personnel que l’on souhaite préserver et « marquer »:

  • Un moment heureux. un anniversaire, une naissance, un départ en retraire
  • Le souvenir d’un fabuleux voyage.

Un bijou est tellement intimement relié à une histoire où au souvenir d’une personne qu’au décès de sa mère, un enfant  gardera précieusement ses bijoux pour faire revivre le souvenir. Que suite à une douloureuse rupture amoureuse, le bijou devient « insupportable »ou « immettable ».

Un bijou porté, est un bijou qui a du sens pour celle (ou celui) qui l’arbore.

Lorsqu’on t’offre un bijou, c’est un cadeau véhiculant un message intime qui cible ton cœur. On t’offre un inlassable message de rappel d’un sentiment, d’un souvenir ou d’un moment heureux.

J’ai plusieurs bijoux qui ont du sens et même si je ne les porte plus, je les garde précieusement. Il y a longtemps, mon premier « petit copain » m’avait acheté une fine gourmette. Elle se trouve aujourd’hui dans un boite à souvenir, mais lorsque je la prend dans mes mains, je peux presque sentir le soleil d’un mois de Juillet. Je revois la plage, la mer, la boite doré qui renfermait le bracelet, posé sur ma serviette. Je me rappelle combien mon cœur d’adolescente était au bord de l’explosion.

Tout ceci est tellement réel pour moi alors que cette gourmette n’aura aucune signification pour quelqu’un d’autre.

Et toi, as-tu un bijou qui te tient spécifiquement à cœur?

 

Comment j’agis contre les attentats.

mars 29, 2016 dans Non classé

Paris et Bruxelles pour les plus proches de moi, mais tant d’autres à travers le monde. Il aura fallu les attentats du 13 Novembre 2015 à la capitale pour que je réalise que cette réalité n’épargne personne.

La peur, la révolte, l’incompréhension se mêlent à l’intérieur de moi et chacune de ces émotions amène son lot de questions: Comment est-ce possible? Pourquoi ?

Dois-je continuer à regarder ces images de violence, ces témoignages de souffrance sans pouvoir rien faire?

Comment une poignée d’hommes peuvent-ils engendrer autant de désespoir sans que je puisse agir et montrer ma résistance?

À la suite des attentats de Paris, le site Leetchi a pu recueillir les dons pour les disparus et les blessés. Depuis les attentats de Bruxelles, la semaine dernière, j’ai cherché l’équivalent, mais sans trouver une collecte de confiance.

C’est donc vers l’association Française des victimes du terrorisme que je vais me tourner pour réaliser le projet auquel tu pourras participer si tu le souhaites.

Mon projet est celui-ci:

Je vais créer des bijoux aux couleurs de la Belgique, de la France (ou autres pays sur commande) et reverser les bénéfices à l’association AFVT.

logo afvtDe cette façon je deviens active, nous devenons actifs contre le terrorisme:

Toi en portant des bijoux qui rendent hommage aux victimes innocentes et en affichant dignement ton soutien.

Moi, mettant en œuvre mon savoir-faire et en reversant les bénéfices à l’association AFVT.

J’ai choisi l’association AFVT, car en plus d’avoir une action internationale, elle ne limite pas son action à la réparation, et l’étend à la prévention comme tu peux le voir ici.

Je vais proposer cette action pendant un mois, du 31 Mars au 30 Avril. Si elle a du succès, j’envisage de la prolonger.

Je tiendrais un post sur Facebook et indiquerais ici en bas de ce message, l’évolution du don.

Pour voir les bijoux disponibles, rend toi dès jeudi sur la boutique en ligne (ou contacte moi pour en commander), sur chacun d’entre eux j’indiquerais le montant que je reverserais à l’association.

Ce que tu peux faire de ton coté?

Et bien dès jeudi, tu pourras partager mon message autour de toi, pour que les personnes qui se sentent concernées par cette action puissent en prendre connaissance. Car plus il y aura de participants, plus le montant des dons sera important.

Je souhaite préserver mon droit à la liberté de penser et d’action. Avec mes compétences, j’agis pour garder la sécurité dans mon pays, dans ma ville.

Souhaites-tu m’y aider?

***

  • Béatrice P.                                    18€

Et si les femmes étaient machistes?

mars 8, 2016 dans Bavardages

« Aujourd’hui, c’est « la journée internationale des droits de la femme ». À part les blagues machistes, vaseuses sur les réseaux sociaux et de la part des collègues, ça ne change rien à mon quotidien. Ce soir en rentrant du boulot, je lancerais une lessive et préparerais le repas comme d’habitude, pendant que je surveille d’un œil les devoirs des enfants. De toutes façons, mon homme risquerait de faire brûler le souper, de faire déteindre le linge et comme il rentre tard du travail, il n’a plus la patience de faire travailler les enfants. Et puis, pour être franche, je vais plus vite que lui. Après ça, je me prévois une bonne soirée repassage devant ma série préférée, une bonne occasion de rendre les corvées agréables. Ainsi demain, il aura une chemise repassée à se mettre sur le dos.  »

Te retrouves-tu dans ce qui est écrit? Finalement, fais-tu parti des femmes machistes?

Un machiste, c’est un homme (ou une femme) qui met en avant de manière exacerbée la virilité des hommes et imagine que les femmes leur seraient inférieures dans tous ou certains domaines. Ainsi, il (ou elle) pense normal que les femmes soient cantonnées aux tâches subalternes.

femmes machistes

 

Le machisme est tellement entré dans les mœurs que parfois on ne le voit même plus. J’entends des copains me dire qu’ils ne s’occupent pas du linge, c’est le rôle de leur femme.

-« Ah bon? Ta femme te pense trop bête pour trier le linge et programmer une lessive? »

Où bien des copines me disent: « Il ne sait pas cuisiner, il sait à peine faire des œufs au plat. »

– » Pourtant il me semble que ton mari sait lire, et il y a dans ton placard de très bons livres de recettes, même internet regorge de tutoriels. »

En ce qui me concerne, je ne pense pas que certaines tâches soient réservées à un genre. Au delà du genre féminin ou masculin, il y a des affinités et des centres d’intérêts. Combien d’hommes se sont fait traités de « tapette » car ils aimaient faire à manger. Les jeunes garçons qui aiment le rose, la danse ou jouer à la poupée sont immédiatement la cible de moqueries (Avec mes 4 garçons, j’en connais un rayon sur la pression qu’ils subissent de la part des autres enfants.)

Ce que je veux dire, c’est que même les femmes semblent cantonner les hommes à des tâches ou des intérêts précis et se réservent les tâches ménagères sous prétexte que les hommes ne pourraient pas le faire aussi bien.

Pensez-vous vos conjoins, copains, compagnons trop idiots pour savoir manier le fer…à repasser?

Ne suffit-il pas d’apprendre tout simplement ?

Alors le 8 mars est-ce donc une journée pour mettre les femmes à l’honneur?

Pas seulement, voici ce qu’en dit le site du ministère de l’Éducation nationale «Le 8 mars est une journée de rassemblements à travers le monde et l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes». Il permet de «célébrer l’engagement des femmes et des hommes qui défendent les droits des femmes, promeuvent leur autonomisation, et s’engagent contre les violences de genre», précise le Comité ONU Femmes.

L’idée générale est de promouvoir des actions visant à sensibiliser à la question des inégalités entre hommes et femmes. Le site d’information sur cette journée 8mars.info recommande quelques actions censées lutter contre les comportements sexistes quotidiens.

« Il ne s’agit pas d’opposer les petits avantages des femmes aux petits acquis des hommes, mais bien de tout foutre en l’air. »

Virginie Despentes, extrait de King Kong Théorie

Je suis sensible à ce mouvement, car c’est un mouvement qui prône le respect: Le respect de l’Homme, le respect de l’Être.

Faut-il pour cela crier à l’égalité totale et absolue?

s1.qwant.com

Non , pas à mon sens. Dans la notion de respect, il y a justement de prendre en compte les différences.

Va-t-on obliger les hommes à se faire greffer un utérus ? Bien sûr que ça paraît absurde, parce que la nature à créer la complémentarité de l’homme et la femme. Pourtant le sexisme est tout aussi absurde. Malheureusement, il est véhiculé par des blagues, des concepts religieux et des images idiotes qui formatent les jeunes esprits.

La Paix pourra exister quand les hommes et les femmes se respecteront dans leur complémentarité et leur diversité.

Outre ce message qui paraît bien moralisateur, je ne fais que réaffirmer ce que tu perçois déjà dans mon travail.

J’aime la diversité dans les couleurs et les motifs qui ornent mes bijoux.

J’aime le respect et étudie les formes de bijoux qui s’harmonisent avec les différentes formes de visages.

Alors femme où homme, je te souhaite une belle journée internationale des droits de la femme et t’encourage à lutter contre n’importe quel sexisme existant :)

main dans la main

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...