Histoire d’une mère et sa fille.

le

J’aime mon métier: j’observe les couleurs et les manipule pour faire naître une multitude de motifs. J’associe ces motifs et forme des bijoux qui subliment la féminité joyeuse et l’assurance d’une femme. Avec cela, j’ai la chance de toucher de belles histoires d’amour: l’amour d’un homme pour une femme, l’amour d’une femme pour elle-même, l’amour filiale et tant d’autres encore.

La fête des mères approche et c’est l’occasion pour moi de te raconter une belle histoire. Oreille attentive à plusieurs témoignages, je me suis inspirée de ces histoires de vie pour créer celle qui suit: l’histoire d’une femme qui reçoit la veille de la fête des mères un colis contenant un collier. Ce bijou à un sens particulier pour elle, il représente le dénouement d’une période difficile:

***

Je détache le combiné téléphonique de mon oreille et j’appuie sur la touche pour couper la communication.

Installée dans le canapé du salon, j’observe sur la table basse, l’emballage cartonné du colis reçu et ouvert. Les jolis papiers de soie colorés sont ouverts sur le collier.

Je suis émue.

Demain c’est la fête des mères et ce cadeau à une saveur particulière. La relation avec maman n’a pas été simple, il aura fallu du temps et du travail pour créer une complicité. J’ai longtemps cru que ce ne serait pas possible.

Dans ma main gauche, je tiens encore la petite carte choisie à mon intention par maman sur laquelle il est inscrit: « Merci d’être là, d’être toi « . En relisant ces mots, l’émotion me submerge. Après ce que l’on a vécu ces dernières années: la révolte, l’incompréhension, le déchirement puis le dialogue, l’écoute, le lâcher-prise, ces mots ont un sens profond pour moi, un cadeau à part entière qui veut dire, « c’était dur, mais merci du chemin parcouru ».

Je tends la main vers le bijou, le saisi délicatement et l’approche pour mieux l’observer. C’est un bijou de créateur, je sais qu’il est unique, je le reconnais.

Je l’ai vu et repéré lors de cet après-midi « mère-fille » où Maman m’avait proposé un moment shopping ensemble. Nous avons déambulé dans les rues commerçantes du centre ville, laissant nos yeux guider nos pas vers les vitrines des boutiques.

J’ai pu constater une fois encore que ma mère et moi n’avons pas les mêmes goûts. Elle est très « classique », alors que moi, j’aime ce qui sort de l’ordinaire. C’est d’ailleurs tout ce que je n’ai pas pu accepter: me fondre dans un moule. Toute jeune, j’ai su être une véritable petite fille modèle, j’ai pu montrer aux amis de mes parents combien ils avaient été de bons éducateurs. Mais ensuite je n’ai plus supporté cette image de « bonne fille », ce n’était pas moi. J’ai violemment rejeté tout ce carcan de principes pour m’en libérer. J’aime la vie, j’aime les couleurs. je crois que chacun de nous portons un don,  un trésor et qu’il nous appartient de le nourrir et de l’épanouir.

Je voyais ma mère se diriger chaque fois vers ces boutiques au style si « indémodables et intemporelles » que je trouve ennuyeuses tellement les modèles proposés sont sans surprises et j’ai pensé combien ces vitrines étaient à l’image de sa vie qu’elle souhaitait si rassurante et planifiée, une vie si lourde et étouffante pour moi.

J’ai proposé de visiter une boutique dédiée à des créateurs régionaux qu’une amie m’avait recommandé, je savais que c’était bien loin de l’univers de ma mère, mais consciente de nos différences et attentive à m’accompagner, elle a accepté.

J’ai poussé la porte de la boutique, une effluve de parfum et un tintement de clochettes ont signalé notre arrivée. Une femme d’age moyen aux cheveux gris coupés court, nous a accueilli d’un chaleureux « Bonjour ». Au premier regard, l’intérieur de la boutique m’a semblé un véritable capharnaüm. Chaque espace de mur était occupé par des étagères débordantes d’objets variés: sac à main, vêtements, bijoux, savons. Au milieu du magasin,  un rassemblement de tables de hauteurs différentes portaient tant de présentoirs chargés d’articles que mes yeux ne savaient pas où se poser.

Pendant quelques instants, je me suis sentie perdue. Je suis restée sur le paillasson de l’entrée, en me demandant quoi regarder. Maman est passée devant moi et s’est approché des sacs à main placés près de la vendeuse.

Je me suis décidée à avancer vers les étagères sur ma droite. Je regardais ces casiers superposés et chacune des cases carrées semblait contenir un univers unique selon le créateur qui l’avait investi. Métal, argile, cuir, tissus, papier toutes ces matières travaillées d’après un esprit créatif différent. Je me suis immédiatement retrouvée captivée et j’avançais au fur et à mesure sautant d’un univers à l’autre comme chaussée de bottes de 7 lieues et parcourant un monde de frontières rectilignes, clôturant des pays aux cultures si différentes et merveilleuses.

Maman est venue me rejoindre alors que j’essayais une parure de bijoux. Elle pourtant d’habitude si classique avait craquée sur un foulard « Shanna » et venait mon montrer avec enthousiasme sa trouvaille. Pour ma part, j’hésitais  à prendre la parure ou seulement les boucles d’oreilles. J’aimais l’univers coloré de la créatrice, les bijoux sont si bien fini qu’on les croirait industriel. La créatrice travaille ses bijoux d’une façon qui caractérise  si bien ma vie: une forme simple qui associe une multitude de motifs et de couleurs. Ces bijoux sont captivants, sans êtres tape à l »œil ou loufoques; ils sont uniques et joyeux.

Je regardais une dernière fois le sautoir composé d’une chaîne fine et d’une grosse perle réunissant des strates de motifs graphiques et fleuris, avant de le reposer sur son présentoir. J’avais porté mon choix sur les boucles d’oreilles. Je ne sais plus ce que j’ai dis à ma mère, mais je suis allée rejoindre la commerçante pour acquérir les boucles d’oreilles. Nous avons échangé quelques banalitées et nous sommes ressortis de la boutique chacune ravie de nos achats.

Aujourd’hui, à la veille de la fête des mères, je retrouve le collier dans mes mains. Maman m’en a fait la surprise dans son colis. Elle est retournée à la boutique après notre après-midi à deux et a attendu ce jour pour me l’offrir.

Je réalise combien je suis touchée de recevoir ce cadeau. C’est comme un murmure tendre de sa part me disant que je suis jolie, qu’elle est fière de la femme et de la mère que je suis devenue. C’est un cadeau qui me plaît: il est à mon image et porte en lui le symbole d’une belle relation.

***

fille train

Et toi, as-tu déjà vécu un moment privilégié avec ta mère de la sorte?

Que ressens-tu quand ta mère t’offre un bijou que tu aimes?

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze + 16 =