Qu’est-ce que l’argile polymère ?

Käthe Kruse avec quelques unes de ses poupées
Käthe Kruse avec quelques-unes de ses poupées

Un morceau de l’histoire:

L’argile polymère fut mis au point par l’allemande Käthe Kruse à la fin des années 30 dans le but de modeler les têtes, mains et pieds de ses fameuses poupées. Comme la matière s’avère inutilisable à la production en série, Käthe abandonne sa découverte au profit de sa fille Sophie Rehbinder-Kruse.

FIMO_Sophie Rehbinder-Kruse

 

Cette dernière continue les recherches sur la matière et l’améliore  en y introduisant des pigments.

En 1954, Sophie Rehbinder-Kruse commercialise le premier kit d’argile polymère sous le nom de « fimoik ».

En 1964, Eberhard Faber acquiert tous les droits, et commercialise en 1966 le produit sous le nom de FIMO®. (Pour infos, Eberhard Faber fait parti du groupe STAEDTLER depuis 1978)

Aujourd’hui…

…L’argile polymère se présente sous l’aspect d’une pâte à modeler colorée. Et oui, comme celle de notre enfance où celle que les bambins manipulent avec joie, dès leur plus jeune âge.

Ici les mots sont importants: pâte colorée. C’est à dire que l’on travail deux choses simultanément : le volume  ET la couleur.

Pour le volume, la malléabilité de cette matière me permet de lui donner toutes sortes de formes en 2 ou 3 dimensions. Je vais donc modeler, sculpter et texturer mon argile.

Pour le travail de la couleur, c’est comme manipuler de la peinture solide : j’ai une vraie palette entre les mains. J’assemble, je juxtapose et je mélange les couleurs.

palette polymere

Autre aspect intéressant: la possibilité  d’associer cette matière à d’autres médiums artistiques: peinture, pigments, paillettes, poudre, feuilles d’argent, etc. C’est un formidable moyen de diversifier les rendus.

 

Cette argile va durcir à la cuisson. Une cuisson basse température, variable selon la marque utilisée : entre 110 et 150°C (suivre les prescriptions du fabricant), qui va en quelque sorte annihiler l’action des additifs et permettre à la matière de se « figer », de polymériser (les molécules se lient entre elles)

C’est un matériau relativement nouveau et à ce jour, les artistes qui la travaille s’inspirent :

de techniques ancestrales comme :

  • Le Millefiori ( issus des maitres verriers de Murano), techniques fimo
  • Le Mokume-gane (issus de l’art oriental du métal),

et de techniques nouvelles :

  • Le Skinner-blend (travail de dégradés),
  • Le hidden-magic (superposition de couleurs),
  • etc. (des techniques se développent partout dans le monde).

Vous l’avez compris c’est une matière qui offre d’infinies possibilités.

Elle se commercialise sous différents noms : Fimo®, sculpey®, Cernit®, Kato polyclay® et d’autres… La plupart des magasins et site de loisirs créatifs en vendent.

t-t_pains

Concrètement, c’est quoi comme matière?

C’est un dérivé du PVC  (polychlorure de vinyle : 57 % de sel et à 43 % de pétrole.), des pigments et des additifs pour la rendre malléable.

Ouch !!  » PVC », c’est loin d’offrir une image noble à notre matière…Pourtant dans l’emploi comme ici en bijouterie, il offre de nombreux avantages:

– La légèreté.

– La finesse de son grain : matière qui « marque » très bien.

– Le travail à froid et la cuisson « basse température ».

– Des couleurs dans la masse qui ne s’altèrent pas avec le temps.

– La résistance  à l’eau.

– Après cuisson, l’argile peut-être poncée, polie, vernis

– Pas de rétractation, ni de déformation à la cuisson.

– Sa malléabilité et son accessibilité à tout age (ou presque: Interdit au moins de 8 ans mais des alternatives existent pour les + jeunes)

À présent que vous connaissez un peu mieux la matière, faites un tour dans mes créations, vous regarderez d’un  œil nouveau le travail de la polymère et vous aurez un petit aperçu de son potentiel artistique.

 

3 commentaires Ajoutez le votre

  1. Olivier dit :

    Excellent article, facile à lire et à comprendre, je le recommande à tous ceux qui veulent s’informer sur ce matériaux. Bravo !

  2. mauricette dit :

    Belle entrée en matière pour faire connaitre la polymère. Cet article est super. Bravo.

    1. Créatitia dit :

      Merci Mauricette, j’ai effectivement essayé de répondre aux questions que l’on pouvait se poser 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 − deux =